Quantcast

Des plats avec des influences guaranis, avec des frais poissons de fleuve et les plus exotiques -et délicieux- fruits.

La nature a choisi la région Littorale pour se montrer à part entière. La fraîcheur de l’eau des fleuves, la verte campagne, la terre rouge, la flore et la faune en parfaite harmonie sont le cadre d’un creuset de cultures. Les saveurs s’accommodent à cette scène et montrent la richesse culturelle de la zone.

Le matin, le mate [infusion nationale] est un rituel. Accompagné de quelques herbes régionales ou de petits morceaux de peau d’orange, cette infusion est un symbole du pays et une raison pour la rencontre familiale et avec amis. Le tour commence. Tous boivent du même mate [récipient où on boit le mate] en dégustant un délicieux chipá. L’essence c’est de partager.

Au nord de la région Littorale, l’influence de la culture guarani sur la gastronomie de la zone devient claire. Les plats typiques du pays sont élaborés avec des matières premières fraîches et de saison. Des plats typiques sur la base du manioc (bouilli, frit et grillé), sur la farine que l’on obtient de lui -chipa, mbeyú, caburé, reviro- et sur le maïs : pororó, yopará, chipa guazú. Les poissons des rivières font partie aussi de la table litoraleña. Les plus délicieux sont la bogue, le surubi, le pacú, l’alose, le poisson-chat et d’autres poissons d’élevage tels que le tilapia et le poisson-chat africain. Ils sont accompagnés de fraîches légumes, manioc et des produits de saison. Pour l’élaboration de desserts, on emploie des fruits de la région propres aux zones tropicales : mamon, orange, mandarine, ananas, avocat, mango, guayaba et mburucuyá. L’originalité des chefs se met en évidence dans ces desserts qui mettent en valeur la saveur et la texture des fruits. Les bonbons de bois, les alfajors de farine de manioc et les fraîches glaces de mburucuyá et de yerba mate sont irrésistibles.

Share Share Share Share

Plus à voir