Quantcast

À la capitale et en province, des grilles où se distingue la viande rouge ; des plats où les traditions créoles se fondent avec des influences italiennes et espagnoles ; et de nouvelles routes gourmet.

Buenos Aires reflète son éclectisme à chaque coin. À l’heure des repas, en ville, la variété est devenue intégration. Chaque rue porteña cache un secret culinaire : des saveurs traditionnelles rendent compte de la cuisine créole mélangée avec les influences de l’immigration européenne des XIXe et XXe siècles. S’il s’agit des traditions, au centre porteño, les parfums des cafés notables séduisent à chaque coin de rue ; entretemps, à l’Avenue Corrientes, celle des théâtres, possède les plus traditionnelles pizzerias, où l’on peut manger ‘un morceau’ de pizza, même ‘debout’, accompagnée avec moscato -vin doux- et fainà). Au sud de la ville, il y a des bistrots, classiques et convoquants. Et même si partout, la vedette indiscutée est la viande argentine, pour déguster la classique grillade, il vaut mieux de s’éloigner un peu de la cité, se laisser aller vers la province et jouir du parfum et de la saveur des grilles dans des entourages ruraux comme ceux des villages de San Antonio de Areco, Luján, Tomás Jofré, Uribelarrea, Tandil, San Pedro et Ayacucho. Dans la province de Buenos Aires, l’expérience gourmet rend compte de saveurs, odeurs, couleurs qui font partie de l’identité et de la culture d’un peuple : à la mystique de la traditionnelle grillade gaucha [typique des gauchos, paysans argentins] et du classique salami de Tandil, s’ajoutent des expériences exquises et innovantes : la Route des Airelles, la Route de l’Olivier et la Route du Vin.


La cuisine argentine est universellement connue par la qualité de sa viande rouge. La grillade est le plat typique de la table locale. À San Antonio de Areco, Luján, Tomás Jofré, Uribelarrea, Tandil, San Pedro et Ayacucho, parmi d’autres villages de la province de Buenos Aires, le gaucho [paysans argentins] commande à la cuisine et il invite une grillade incroyablement complète. En ville, la viande argentine se fonde avec « les recettes de grand-mère » pour présenter des plats à racines espagnoles et italiennes, des cultures d’où proviennent beaucoup de grand-mères des argentins. 

La cuisine italienne est très présente dans la vie argentine ; partout à Buenos Aires, il y a des centaines de boutiques de vente de pâtes fraîches faites maison (plat typique à la table des dimanches), et quant aux restaurants, il y en a trois types : ceux qui sont chers, les trattorias de quartier et les pizzerias. La cuisine espagnole fait partie également de l’essence culturelle argentine : à la capitale, surtout sur l’Avenue de Mayo, il y a des restaurants où l’on peut manger des paellas et des fruits de mer, et avec la rénovation culinaire que les grands chefs argentins ont proposé, Buenos Aires a embrassé aussi la saveur -et la culture- des menus de tapas.

À l’intérieur des terres, en province, les tapas s’appellent ‘picadas’ (des amuse-gueule) : une cérémonie qui va au-delà du fait de manger, une excuse -très savoureuse- pour la rencontre des habitués aux bars du village. Ici, l’acteur principal est le Salame Tandilero, une charcuterie qui porte le nom de son origine -les recettes pour sa préparation proviennent de la localité de Tandil, au sud de la province- et qu’on déguste avec des vins de la province de Buenos Aires. Parmi les montagnes du sud de la province et à l’abri des vents qui soufflent de la Côte Atlantique, à Sierra de la Ventana, à Villa Ventana et à Médanos, se distingue la production viticole des caves boutique. Il s’agit d’établissements qui font des visites guidées aux vignobles, des dégustations orientées et des activités spéciales pendant les vendanges.

La nouveauté gourmet sur le sol de la province de Buenos Aires, ce sont deux routes délicieuses : la Route de l’Olivier -au sud de la province, à Coronel Dorrego (où en avril, a lieu la Fête Provinciale de l’Olivier)- et la Route des Airelles -qui suit la Route 9 liant les villages de Zárate et San Pedro-.

Share Share Share Share

Plus à voir